Le curcuma, un médecin dans votre assiette

988

Le curcuma (Curcuma longa), ou «safran des Indes», est une plante herbacée originaire d’Inde et cultivée aussi en Afrique. Le curcuma était traditionnellement utilisé en cuisine comme épice et conservateur de nourriture. Il est aussi utilisé comme un agent colorant  et en cosmétique. Le curcuma possède aussi de très nombreux bienfaits pour notre santé notamment grâce à ses propriétés antioxydantes. Son efficacité sur ce plan est reconnue pour traiter les affections suivantes :

  • troubles digestifs : la Commission Européenne et l’Organisation mondiale de la Santé reconnaissent l’efficacité des rhizomes du curcuma pour traiter la dyspepsie, c’est-à-dire des troubles digestifs, comme les maux d’estomac, les nausées, la perte d’appétit ou les sensations de lourdeur;
  • ulcères de l’estomac : les études in vitro et sur des animaux indiquent que le curcuma a des effets protecteurs sur la muqueuse gastrique et qu’il peut détruire ou inhiber la bactérie Helicobacter pylori, responsable de la plupart des ulcères gastriques et duodénaux;
  • maladies inflammatoires du foie : un extrait normalisé de curcuma a été utilisé avec succès chez des personnes souffrant du syndrome de l’intestin irritable.
  • Prévention du cancer : selon des données épidémiologiques, la prévalence de plusieurs cancers (du côlon, du sein, de la prostate et du poumon) est moins élevée dans les pays asiatiques où l’on consomme beaucoup de curcuma. En outre, de nombreuses études sur des animaux exposés à des substances carcinogènes indiquent que la curcumine pourrait prévenir plusieurs cancers (du poumon, du côlon, de l’estomac, du foie, de la peau, du sein, de l’oesophage, lymphomes et leucémie).

Le curcuma est aussi utilisé pour améliorer les fonctions biliaires, qui sont souvent une des causes de la dyspepsie. Une préparation à base de chélidoine et de curcuma a été utilisée avec un certain succès sur des personnes souffrant de douleurs abdominales dans la région du foie.

Rien ne vaut le curcuma pour lutter contre les troubles fonctionnels intestinaux (douleurs abdominales, ballonnements, diarrhée, constipation ou alternance des deux). Le rhizome de ce « safran des Indes » est un puissant antioxydant et anti-inflammatoire à visée générale et digestive. Il cicatrise la muqueuse intestinale et restaure ses fonctions. Antispasmodique, il améliore le travail du foie, de la vésicule biliaire et du pancréas.

Une source de vitamines

Riche en fer, manganèse, potassium, vitamines C et B6, le curcuma consommé régulièrement est un bon moyen de rester en bonne santé. En période de fatigue par exemple il donne un coup de fouet. C’est aussi un super-aliment préventif pour la santé de façon générale. En prévention, prendre une cuillère à café par jour de curcuma en poudre, saupoudré sur vos plats.

Attention…

« Il s’assimile assez mal seul, il faut le consommer avec de la matière grasse, et du poivre ou du gingembre. Le cocktail curcuma-gingembre est un excellent anti-inflammatoire ! Et choisissez-le Bio », explique Christine Calvet. Choisir un complément alimentaire titré à 95 % de curcumine. Attention, les personnes ayant un risque de calcul rénal doivent éviter de trop en consommer, car il augmente le niveau d’acide oxalique dans les urines.

memoire_curcuma
PublicitéHebergement Web Canada

LAISSER UN COMMENTAIRE